[Comme un écho] De l’usage de la gynécologie


En 1995, Élie Semoun crée le personnage de Cyprien dans Les petites annonces d’Élie. Cyprien porte de grosses lunettes de myope, a des cheveux gras et une dentition repoussante. Il prétend avoir fait des études de gynécologie et invite les patientes à le rejoindre, surtout celles qui sont « blondes avec une forte poitrine ».  Le voyeur s’intéresse aussi à la gynécologie au cinéma. Dans Zig Zag Story (de Patrick Schulmann, 1983), Bob Hemler (Fabrice Luchini), photographe érotomane, a notamment braqué sa longue vue sur la fenêtre d’un voisin gynécologue.

Pour Cyprien, la gynécologie est le seul moyen d’espérer approcher le sexe féminin. Ce personnage date tout juste de l’après Extension du domaine de la lutte de Michel Houellebecq (éditions Maurice Nadaud, 1994), à une époque où le marché du sexe s’est tellement libéralisé qu’il profite toujours plus à ceux qui en profitait déjà et toujours moins à ceux qui n’en profitait qu’un peu. Il génère des exclus condamnés à payer très cher, à se contenter de peu ou à ruser pour se faire une (petite) place. C’est l’idée de base du roman de Michel Houellebecq : « Tout comme le libéralisme économique sans frein, et pour des raisons analogues, le libéralisme sexuel produit des phénomènes de ʺpaupérisation absolueʺ », « le libéralisme économique, c’est l’extension du domaine de la lutte, son extension à tous les âges de la vie et à toutes les classes de la société. De même, le libéralisme sexuel, c’est l’extension du domaine de la lutte, son extension à tous les âges de la vie et à toutes les classes de la société ».

Il fut pourtant un temps où la gynécologie n’était pas un moyen pour approcher le sexe féminin, mais marquait plutôt, pour certains auteurs, leur ras-le-bol des vagins.

Calmos, le film antiféministe de Bertrand Blier (1975) commence ainsi avec une scène chez le gynécologue : Paul Dufour est assis à son bureau devant une femme nue (Claudine Beccarie) les jambes écartées dans les étriers. Ce spectacle l’empêche de savourer la grosse tartine de pâté qu’il vient de se préparer. Il décide donc d’abandonner son cabinet et commence une aventure à la misogynie aigüe. Comme le dit Paul à Albert, son complice rencontré dans la rue : « Vous trouvez pas qu’elles auraient tendance à nous faire chier ? »

Gynecologie

Quatre ans plus tard, Gérard Kikoïne met en scène, un autre gynécologue dégoûté des femmes et de leur appétit sexuel toujours insatisfait (!). Dans Parties très spéciales (1980), film classé X, un ancien gynécologue veut oublier son passé en buvant avec un ami tout aussi clochard dans un bar. Il lui raconte ses déboires sexuels : « J’ai été médecin, spécialiste des femmes, j’en ai tant vu ! » Le film multiplie alors les scènes pornographiques jusqu’à une patiente (Melody Bird) qui fait dédicacer son album avec le sperme du gynécologue. Ce dernier finit submergé et pris d’assaut par l’arrivée de cinq femmes insatiables, provoquant sa déchéance alcoolisée et sa clochardisation.

Ces films aboutissent à des déceptions. Bob regrette que le gynécologue de Zig Zag Story  se place toujours devant le privant du spectacle.

Les deux autres films finissent par la capitulation devant le sexe des femmes. Sur le mode de la naissance inversée dans Calmos : Paul et Albert se retrouvent, minuscules, sur le pubis d’une femme géante et tombent, en glissant sur le clitoris, à l’intérieur du vagin. Sur le mode de la renaissance virile dans Parties très spéciales : une femme arrive dans le bar et ouvre son manteau révélant sa nudité, le gynécologue replonge et la rejoint avec cette ultime réplique qui devrait rassurer Cyprien comme Michel Houellebecq : « Même en clochard, je leur fais de l’effet ! »

Joe Gillis

Cet article, publié dans Philosophons !, Politique & Société, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s